Jeune du quatrième mois (17 tammuz)

Le dix-septième jour du mois de tammouz(שבעה עשר בתמוז Shiva Assar BeTammouz) est, dans le judaïsme rabbinique , l’un des quatre jeûne publics institués par les prophètes.

Correspondant selon la tradition rabbinique au « jeûne du quatrième mois » évoqué dans le Livre de Zacharie  il commémore une série de calamités ayant frappé le peuple judéen et inaugure la période des trois semaines.

Le jeûne est en vigueur de l’aube au crépuscule , sans restrictions d’activité.

Les calamités commémoraient par les juifs rabbinique sont les suivantes :

  • le péché du veau d’or et le bris des premières tables de la Loi;
  • l’érection d’une idole dans le sanctuaire du Second Temple de Jérusalem par Antiochus Epiphane
  • l’interruption du l’offrande perpétuelle lors du siège babylonien de Jérusalem , pour la première fois dans l’histoire ;
  • la crémation d’un rouleau de Torah par le chef militaire romain Apostamos
  • la première brèche dans la muraille d’enceinte de Jérusalem  au cours du siège babylonien.

Les juifs karaites commémorent seulement ce dernier événement le 9 et non le 17 du quatrième mois. Comme il est écrit :

Ainsi parle l’Eternel des armées: Le jeûne du quatrième mois, le jeûne du cinquième, le jeûne du septième et le jeûne du dixième se changeront pour la maison de Juda en jours d’allégresse et de joie, en fêtes de réjouissance. Mais aimez la vérité et la paix (Zacharie 8:19)

Le neuvième jour du mois, la famine était forte dans la ville, et il n’y avait pas de pain pour le peuple du pays. Alors la brèche fut faite à la ville; et tous les gens de guerre s’enfuirent de nuit par le chemin de la porte entre les deux murs près du jardin du roi, pendant que les Chaldéens environnaient la ville. Les fuyards prirent le chemin de la plaine. (2 Rois 25:3-4)

Le neuvième jour du quatrième mois, la famine était forte dans la ville, et il n’y avait pas de pain pour le peuple du pays. Alors la brèche fut faite à la ville; et tous les gens de guerre s’enfuirent, et sortirent de la ville pendant la nuit par le chemin de la porte entre les deux murs près du jardin du roi, tandis que les Chaldéens environnaient la ville. Les fuyards prirent le chemin de la plaine. (Jérémie 52:6-7)

Comme ainsi on peut le voir aucune des calamités commémorées par les rabbinique a lieu le quatrième mois sauf cette dernière (brèche des murs de Jérusalem) qui a bien eu lieu le 9 et non le 17 du mois. A partir du 9 du mois les juifs karaites commémorent 4 semaines de deuil (préparation au jeune du cinquième mois- chute du temple ). Ainsi les mariages sont interdits pendant ces 4 semaines de deuil.

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*