Pessah (Pâque juive)

Pour les juifs rabbinique :

Pessa’h (פֶּסַחPessa’h) est l’une des trois fêtes de pèlerinage du judaïsme prescrites par la Bible Hébraïque , au cours de laquelle on célèbre l’exode hors d’Égypte et le début de la saison de la moisson de l’orge qui inaugure le cycle agricole annuel.

Elle commence le 14 du premier mois (nissan) à la tombée de la nuit (qui correspond, selon les années, à la fin du mois de mars ou au mois d’avril dans le calendrier grégorien ) et dure sept jours (huit en diaspora selon le judaïsme orthodoxe) dont seuls les premiers et les derniers sont totalement fériés. Elle inaugure en outre la période de l’omer au terme de laquelle est célébrée la fête de chavouot. (Cf shavouot).

La fête de Pessa’h actuelle regroupe deux célébrations bibliques.

La première est l’offrande pascale (korban pessa’h en hébreu), le sacrifice d’un agneau âgé d’un an et sans défauts réalisée selon certaines règles par les chefs de famille au soir du quatorzième jour du mois de l’aviv. Prescrite pour la première fois avant la dixième plaie d’Égypte  la mort des premiers nés de chaque foyer, elle a pour but d’en protéger ceux qui l’auront observée : tandis qu’ils mangeront l’offrande rôtie avec des pains azymes (matzot) et des herbes amères , le sang de l’agneau mis sur les linteaux de leur demeure  servira de signe car « je reconnaîtrai ce sang et je passerai au-dessus de vous ( וּפָסַחְתִּי עֲלֵכֶם oufassa’hti alekhem) ; le fléau n’aura pas prise sur vous ».

La seconde est la fête des azymes (hag hamatzot). Prescrite conjointement pour commémorer la sortie d’Égypte, elle dure une semaine pendant laquelle on ne peut consommer que des azymes, où le levain (hametz) doit être éliminé du foyer sous peine de retranchement du saint peuple et dont les premier et septième jours sont des convocations saintes.

Associées à la hâte avec laquelle les Israélites sortent de l’Égypte, la pâque et la fête des azymes sont cependant présentées comme distinctes, tant dans le temps et le rite que dans la signification: la première, réalisée au soir du quatorzième jour du premier mois, célèbre la délivrance d’Égypte, tandis que la seconde, observée pendant sept jours à compter du quinzième jour, est liée à la germination de l’orge et au cycle agraire annuel ; s’y rattachent l’offrande de l’opération prélevée sur les prémices de la nouvelle récolte et le décompte de sept semaines  à dater de cette offrande, au terme desquelles on célèbre une nouvelle convocation sainte, chavouot.

Pour les juifs karaites :

Ils considèrent également Pessa’h comme le « jour de l’indépendance » du peuple hébreu, autorise la cuisine pendant la fête, les cinq especes sont aussi interdits si elles sont fermentées(blé, épeautre, seigle, orge et avoine) , ils préconisent un nettoyage rigoureux du domicile ainsi qu’une préparation scrupuleuse des matzot.

Il effectue cependant la distinction entre Pessa’h et Hag hamatzot et commence le décompte de l’omer au lendemain du chabbat suivant Pessa’h. (Cf chavouot).

Les juifs karaites mangent de l’agneau des matzot et des herbes amères le premier soir mais ne suivent pas les rites du seder rabbinique. Ils ne boivent pas de vin mais du jus de raisin. Ils vident leurs maisons de tous aliments fermentés. Ils n’effectuent pas non plus le jeûne des premiers nés.

Les juifs karaites ont une haggada différente avec uniquement des extraits bibliques. Elle raconte l’histoire de pessah et les dix plaies d’Égypte :

1.Les eaux du fleuve du Nil changées en sang.

« […] et toutes les eaux du fleuve furent changées en sang. […] 

le fleuve se corrompit, les Égyptiens ne pouvaient plus boire l’eau du fleuve […] »

— Exode 7,14-25

2.Les grenouilles

« […] les grenouilles montèrent et couvrirent le pays d’Égypte. […] »

— Exode 8,1-25

3.Les moustiques

« […] Toute la poussière de la terre fut changée en poux, dans tout le pays d’Égypte. […] »

— Exode 8,16-19

4.Les mouches

« […] et tout le pays d’Égypte fut dévasté par les mouches. […] »

— Exode 8,20-32

5.La mort des troupeaux

« […] Tous les troupeaux des Égyptiens périrent […] »

— Exode 9,1-7

6.Les furoncles:

 « […] Ils prirent de la cendre de fournaise, et se présentèrent devant Pharaon ; Moïse la jeta vers le ciel, et elle produisit sur les hommes et sur les animaux des ulcères formés par une éruption de pustules. […] »

— Exode 9,8-12

7.La grêle :

« […] L’Éternel fit pleuvoir de la grêle sur le pays d’Égypte. »

— Exode 9, 13-35

8.Les sauterelles  :

« […] Elles couvrirent la surface de toute la terre, et la terre fut dans l’obscurité ; elles dévorèrent toute l’herbe de la terre et tout le fruit des arbres, tout ce que la grêle avait laissé ; et il ne resta aucune verdure aux arbres ni à l’herbe des champs, dans tout le pays d’Égypte. […] »

— Exode 10,13-14,

9.Les ténèbres

« […] il y eut d’épaisses ténèbres dans tout le pays d’Égypte, pendant trois jours.

Exode 10:21-29

 

10.La mort des premiers-nés :

« […] l’Éternel frappa tous les premiers-nés dans le pays d’Égypte […] » exode 12:29-3.

Passages bibliques se rapportant à la fête de Pessah :

Exode 12, 1-13 Deuteronome 16,1

Exode 12,14-20

Deuteronome 16,3

Levitique 23,5-6

Deuteronome 16,2-8

Nombres 28,16-17 …

 

 

Soyez le premier à commenter

Poster un Commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.


*